Kristi Stassinopoulou

“NYN” review by Dan Behrman, at “Le Magazine Son & Image”, Montreal, Canada (in French)
dan-behrman-nyn-critique

NYN” review by Dan Behrman, at “Le Magazine Son & Image”, Montreal, Canada (in French)

“Très heureux, mais aussi très impatient de la sortie prochaine du nouvel et huitième album de Kristi Stassinopoulou, auteure-compositrice- chanteuse grecque à la voix mélodieuse, intimiste et planante ayant commencé une carrière peu commune en 1985. Après avoir publié deux opus à caractère légèrement pop pour le compte de Lyra Records à Athènes, Kristi rencontre à la fin des années ’80 Stathis Kalyviotis, multi-instrumentiste de génie, bidouilleur électronique expert qui deviendra son compagnon de vie et son collaborateur musical principal avec lequel elle franchira avec courage, goût et succès les limites des scènes musicales alternatives helléniques et internationales.
Profondément inspirée par les traditions musicales byzantines, indiennes, ambiant/electronica, rock psychédélique ainsi que par les styles néo-traditionnels associés au démotika et à la musique rébétika des années 20 et 30, Kristi tisse un univers imaginaire merveilleux évoquant à la fois les symboles puissants de la mythologie, de la philosophie hindoue, ceux de l’éternité et du Culte du soleil tout en s’appuyant sur un mélange de rythmes grecs riches et variés propres à la région des Balkans ainsi que de couleurs sonores d’une subtilité extrême proposées par un mélange instrumental inhabituel et surprenant alliant des instruments traditionnels et contemporains d’origines diverses dont le son est soigneusement trafiqué
par les oreilles et les doigts experts de Stathis Kalyviotis.
NYN est un mot venant du grec classique signifiant MAINTENANT en français. Titre fort approprié d’ailleurs, car les compositions de ce nouvel album se proposent comme étant un baume bienfaisant cherchant à apaiser la douleur si cruellement ressentie depuis la crise économique de 2008 par Kristi, Stathis et leurs concitoyens alors que les politiques d’austérité imposées par l’U.E. et le F.M.I. continuent d’affecter de façon dramatique la réalité de la population grecque. Étant déjà artistes et musiciens, Kristi et Stathis connaissent les difficultés associées à la précarité financière et ils ont appris tant bien que mal à s’adapter tout en ayant une qualité de vie intéressante et dynamique, car ils partent souvent en tournée un peu partout dans le monde et continuent à créer tout en vivant de leur musique. Ce faisant, et pris dans le tumulte de cette époque difficile, les artistes en général et les musiciens en particulier deviennent des sortes «d’infirmiers de l’âme » soignant les blessures et les cicatrices profondes de leurs semblables en murmurant de douces paroles d’espoir au milieu des vents encore destructeurs et violents.
La musique «grécadélique» (car c’est vraiment de ÇA dont il s’agit!) de Kristi Stassinopoulou et de Stathis Kalyviotis n’est pas stéréotypée sur la musique grecque populaire quoiqu’il y a quelques clins d’œil reconnaissables çà et là et c’est très bien comme ça! Par contre, il y a beaucoup de couleurs et d’atmosphères rappelant parfois les manipulations sur bandes magnétiques des Beatles et même des Stones dans leur seul et unique album psychédélique, His Satanic Majesty’s Request, qui fut une sorte de réponse musicale à celui des Fab Four: Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band.
Avec NYN, Kristi et Stathis proposent un manifeste musical incantatoire important reflétant leur époque. Leur message avise les gens d’être conscients, de vivre et de profiter du moment présent plutôt que de regretter et pleurer le passé. Il est souhaité que ce message soit compris et intégré par le plus grand nombre possible et, vu la puissance du
mantra musical et lyrique transmis par cet album admirable, le message devrait passer sans trop de difficultés.”